Ces mystérieuses lumières à l’Ile aux Lièvres [1928]

La Patrie, 30 janvier 1928

CES LUMIÈRES A L’ILE AUX LIÈVRES
__
Le « Mikula » est dirigé vers les lieux. – Des signaux mystérieux.
__

QUEBEC, 30. (Du correspondant de « La Patrie ».). Les lumières mystérieuses qui ont été aperçues, il y a quelques temps, près de l’ile aux Lièvres, mais qui ont semblé disparaître dans la suite, ont été revues ces jours derniers et c’est probablement ce qui a décidé les autorités fédérales à dépêcher le brise-glace Mikula sur les lieux. Le navire a quitté Québec à 7.15hrs, samedi matin pour descendre dans la direction d’où viennent les lueurs.

Vendredi après-midi des citoyens dignes de foi qui demeurent à la Rivière du Loup ont informé le Département de la Marine que des lueurs apparaissaient de temps à autre aux alentours de Notre-Dame du Portage. On a aussitôt communiqué avec Ottawa qui a ordonné d’envoyer le Mikula sur les lieux afin de découvrir la cause de ces feux d’origine inconnue, ou sinon mettre fin aux commentaires qui se font depuis plusieurs semaines à ce sujet. Le brise-glace porte deux canots qui seront employés pour transporter quelques membres de l’équipage sur la tere [sic] ferme, car sur les bords de l’île, l’eau n’atteint pas une assez bonne profondeur pour permettre à un navire de mouiller. Une fois sur les lieux, on ne sait comment on procédera aux recherches, car ceci est laissé à l’entière discrétion des officiers du navire. On croit toutefois que le capitaine Hearn va contourner son navire autour de l’île aux Lièvres, qui s’étend sur une longueur de huit milles, et qui a une largeur de 3-4 de mille. Ces recherches dureront certainement plusieurs jours, car les officiers du brise-glace ont reçu ordre de se livrer aux recherches les plus minutieuses, et de faire ensuite rapport de leurs opérations à Ottawa.

Quelles sont les conclusions de l’équipe envoyée sur place?

L’Action catholique, 31 janvier 1928

LES LUMIÈRES SUR L’ILE AUX LIÈVRES
_
UNE EXPLICATION
__

Samedi matin le brise-glace « Mikula » quittait Québec sur les ordres du département de la marine, pour aller éclaircir le mystère de l’île aux Lièvres. Dans l’après-midi de samedi des hommes du Mikula explorèrent l’île en tous sens sans découvrir aucun être humain.

Le capitaine John Hearn, commandant du Mikula est convaincu que les lueurs étranges qui ont été vues par des personnes dignes de foi sont l’effet d’un mirage d’hiver, d’une nature particulière, causé par la rencontre au-dessus de l’île aux Lièvres des reflets des lumières de la Rivière du Loup, sur la rive sud et de St-Siméon de Charlevoix, sur la côte nord.

Billets reliés

Une étrange lumière [Lac St-François, 1874]

La grande noirceur [1834]

Le torpillage du Nicoya et du Leto dans le golfe Saint-Laurent par un sous-marin ennemi [1942]

Une bombe nucléaire larguée dans le Saint-Laurent (St-André de Kamouraska, 10 novembre 1950)

Publicités

A propos Vicky Lapointe

Mon nom est Vicky Lapointe. J'ai une formation en histoire (baccalauréat et maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke). Mon blogue explore différentes facettes de l'histoire et du patrimoine du Québec et des Francos-Américains aux XIXe siècle et XXe siècles. Je vous raconte ici des moments de notre petite histoire (j'affectionne particulièrement l'histoire du crime) et je vous présente aussi des articles de journaux d'antan.
Cet article, publié dans Personnages et événements, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Ces mystérieuses lumières à l’Ile aux Lièvres [1928]

  1. Ping : Ces mystérieuses lumières à l’Ile aux Lièvres | Le Ciel de Leyenda

Les commentaires sont fermés.