De New Bedford à Chicago à pied [1896]

Le Patrie, 22 août 1896

LE MARCHEUR CANADIEN
__
SON ARRIVÉ [sic] À CHICAGO

__
Omer Gagné, le marcheur canadien, qui est parti de New Bedford, Mass, est arrivé de son voyage à Chicago lundi soir à 6 hrs 30, au bureau du Standard.

Gagné est parti de New Bedford pour Chicago le 13 juillet dernier. Il est arrivé à Chicago vendredi, 7 août, fatigué, harassé, après avoir subi plus d’une fois les attaques des vagabonds.

Gagné était parti d’ici avec $6. Tant que cet argent a duré tout alla bien, il put manger et dormir convenablement, mais quand l’argent fut épuisé, ce fut une toute autre histoire, il fallut se fier à la charité des gens pour la nourriture et coucher dans les granges ou dans les bois.

A plusieurs endroits cependant il a rencontré des gens généreux qui se sont fait un plaisir de le recevoir.

A Chicago, il a été très bien reçu et après s’être reposé quelque peu il a repris le chemin de New Bedford.

Il avait tellement eu peur des « tramps » en s’en allant, qu’il ne s’est pas décidé à revenir à pied, et comme il n’avait pas d’argent, il est revenu dans les chars de charbon pour une bonne partie du chemin. De fait il n’a marché que 315 milles en revenant.

Quoique n’ayant pas remporté un succès complet, Gagné s’est cependant révélé un marcheur de première force, ayant fait 300 milles en 10 jours, ce qui lui manquait pour un voyage de la sorte, c’est l’expérience et les forces de se défendre des « tramps » qui infestent certaines parties de l’ouest de l’Etat de New York.

Gagné raconte avec plaisir ses aventures de voyage; il dit qu’une nuit il était entré dans un petit bois pour se reposer; il vit là rassemblés pas moins de 150 vagabonds qui le prirent pour un des leurs, lui donnant à manger et pour ainsi dire le reçurent de leur mieux.

A un autre endroit il tomba entre les mains de quatre fermiers qui s’étaient mis en embuscade pour surprendre les « tramps » dont ils avaient eu beaucoup a souffrir. Gagné réussit à donner des explications satisfaisantes et on le relâcha en lui faisant promettre de ne plus s’y montrer.

Après ces dures expériences, Gagné se cherche maintenant un emploi afin de pouvoir vivre plus tranquille.

L’Impartial du 30 juillet 1896 donne plus de détails sur les motivations d’Omer Gagné à embarquer dans une telle aventure.

Billets reliés

Les frères Dion, champions de billard [États-Unis, XIXe siècle]

Photographies: Les Canadiens-français à New Bedford, Massachusetts et Manchester, New Hampshire, 1909-1912

Un anarchiste canadien-français à New York [1914]

https://tolkien2008.wordpress.com/2013/02/13/temoignage-dun-canadien-dans-larmee-americaine-1864/

Publicités

4 commentaires

  1. Pierre Lagacé dit :

    Bonjour Vicky,

    Vous serez bientôt millionnaire sur votre blogue, mais je sais qu’on retire plus de plaisir à écrire qu’être lu.

    Belle petite histoire…
    J’ai aimé.

    Pierre

    J'aime

  2. En lisant votre blogue, cela me donne le goût de me replonger dans mes recherches concernant mes ancêtres. Le grand-père de ma grand-mère Lachance m’intrigue particulièrement (mort à l’asile). Au moins, j’ai pu organiser mes informations avec le logiciel Gramps, même si la mise à jour m’a causé de ces maux de tête! Merci de me lire, Pierre, vous êtes gentil.

    J'aime

  3. Pierre Lagacé dit :

    Je sais que je suis gentil.
    C’est gentil de me le dire.

    Je ne voulais pas vous donner la piqûre, mais dans le fond, je sais que vous l’aviez déjà.
    Attention c’est difficile de s’arrêter quand on commence à fouiller ses ancêtres.

    Besoin d’un petit coup de main?
    Ne vous gênez surtout pas.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.