Décès de l’archiviste E.-Z. Massicotte [1947]

La Patrie, 9 novembre 1947

M. E.-Z. Massicotte vient de mourir
__
Nous apprenons avec regret que M. E.-Z. Massicotte, archiviste du district de Montréal et historien bien connu, est décédé, hier matin, à l’âge de 79 ans et 10 mois, à l’Institution des Sourdes-Muettes, rue St-Denis où il était pensionnaire depuis plusieurs années.

Il laisse dans le deuil son fils Jean-Maurice, professeur de dessin, et une fille, Suzanne, épouse de Me Robert Trudel, avocat: six petits-enfants: Claude, Paul, Pierre, Yves et Bertrand Massicotte et Jacques Trudel.

La dépouille mortelle est exposée à la Société Coopérative de Frais Funéraires, 302 est, rue Ste-Catherine. Les funérailles auront lieu mardi matin, à 9 heures, en l’église Saint-Louis-de-France. A la famille de notre distingué compatriote, la « Patrie » offre ses condoléances.

Biographie

Fils d’Edouard Massicotte, qui tint pendant 40 ans un commerce de chaussures rue Notre-Dame, dans la paroisse de Ste-Cunégonde et d’Adèle Bertrand, le défunt archiviste, annaliste et folkloriste bien connu de Montréal, était né dans la métropole le 23 décembre 1867.

Il étudia au collège Ste-Marie et débuta dès 1886 dans le journalisme à l’Étendard. En 1890 il s’inscrivait à la faculté de droit. Admis au Barreau en 1895, il exerça sa profession en société avec M. Camille Piché, plus tard juge aux Sessions de la Paix à Montréal. Il prenait en 1899 la direction du Monde Illustré, passait en 1903 au Samedi qu’il ne quitta qu’en 1910. L’année suivante sir Lomer Gouin lui confiait le poste de chef des archives du Palais de Justice de Montréal, poste qu’il occupait encore au moment de sa mort. Il était membre à vie de la Société St-Jean-Baptiste.

Il était l’auteur d’un grand nombre d’ouvrages littéraires et de mémoires, d’articles de journaux et de revues. Depuis 1915, M. Massicotte avait concentré la majeure partie de sa production historique dans l’organe des archives de la province de Québec, le Bulletin des Recherches Historiques. On doit à M. Massicotte la création des soirées de folklore canadien-français qui eurent un tel succès aux alentours de 1920 à Montréal et dans nos divers centres.

Enfin, initiateur de grands cortèges de la St-Jean-Baptiste il fut l’auteur du projet de plan d’ensemble et des thèmes des processions qui se sont tenues à Montréal pendant neuf années (1924-1932) avec un succès sans parallèle dans notre histoire.

Pour en savoir plus:

Les Massicotte de Sainte-Cunégonde: Édouard-Zotique Massicotte (blogue Avant l’autoroute) et Répertoire du patrimoine culturel du Québec.

Billets reliés

Engouement pour la généalogie [1925]

Les Albums Massicotte

Pierre-Georges Roy, la passion des archives du Québec (1870-1953)

10. Athanase David (1882-1953): un acteur de la promotion et de la protection du patrimoine

Publicités

A propos Vicky Lapointe

Mon nom est Vicky Lapointe. J'ai une formation en histoire (baccalauréat et maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke). Mon blogue explore différentes facettes de l'histoire et du patrimoine du Québec et des Francos-Américains aux XIXe siècle et XXe siècles. Je vous raconte ici des moments de notre petite histoire (j'affectionne particulièrement l'histoire du crime) et je vous présente aussi des articles de journaux d'antan.
Cet article, publié dans Personnages et événements, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.