Découverte d’une mine d’amiante [Thetford Mines, 1908]

Photographie, diapositive sur verre | Mine d'amiante, Thetford Mines, QC, vers 1918 | MP-0000.25.587
Mine d’amiante, Thetford Mines, QC, vers 1918

La Patrie, 22 juillet 1908

DECOUVERTE D’UNE MINE D’AMIANTE
__
THETFORD MINES. 22 – Une autre découverte d’amiante vient d’être faite sur le lot No 16 du rang No 4, à environ quatre milles de la gare de cette ville.

Depuis quelques années, à différents intervalles, on avait trouvé quelques pièces éparses, mais on n’avait pas encore cru à la présence de gisements d’une importance réelle. Ce n’est que ces jours derniers qu’on a fait la découverte d’une veine très riche dans l’angle nord-ouest de la propriété en question.

La qualité de cette amiante semble être égale à celle des mines de Thetford et du Lac Noir. La veine principale mesure plus d’un pouce d’épaisseur. D’autres veines secondaires couvrant un espace d’environ 125 pieds de longueur par 50 de largeur, ont également été trouvées sur le même lot. Elles s’étendent sur le lot No 17 et y couvrent également un certain espace.

On croit que ces différentes veines sont une continuation des riches veines de Thetford, qui ont fourni depuis quelques années presque toute l’amiante dont l’industrie a eu besoin dans le monde entier.

Impression (photomécanique) | Usines d'amiante Johnson, Thetford Mines, QC, vers 1910 | MP-0000.1085.4
Usines d’amiante Johnson, Thetford Mines, QC, vers 1910

Les mines d’amiante de Thetford sont en effet les plus riches que l’on ait jamais trouvées. Découvertes, il y a environ 20 ans, ces mines ont été depuis ce temps en continuelle opération, à l’exception de quelques hivers, dans les premières années. Depuis une dizaine d’années, le travail a toujours été des plus actifs, des équipes d’hommes y travaillant jour et nuit. Depuis quatre ou cinq ans surtout, cette industrie a progressé d’une manière étonnante. La population de la ville est maintenant d’environ 8,000 habitants.

On n’a pas encore fait de travail à proprement parler sur les lots des nouvelles découvertes. Mais à en juger par le rapport de l’inspecteur des mines, qui a fait un examen minutieux de ces gisements, les nouvelles veines sont aussi riches que les anciennes et deviendront un grand facteur dans la production de l’amiante.

Les nouvelles veines réunissant celles de Thetford à celles de Broughton, les mines d’amiante de Mégantic, se trouvent maintenant à couvrir une étendue de près de vingt milles de longueur.

Billets reliés

Une mine d’or à Woburn [1910]

Photos: l’usine d’amiante Johns-Manville d’Asbestos, juin 1944

Lettres du Klondike [1898]

Le patrimoine bâti de Chaudière-Appalaches: intervenir adéquatement sur une maison ancienne

Publicités

Un commentaire

Les commentaires sont fermés.