Mort d’un guérisseur [Beauport, 1895]

Le Progrès de l’Est, 1er février 1895

« M. Télesphore Giroux, le fameux guérisseur populaire, a été trouvé mort dans son lit, dimanche soir, à Beauport, où il demeurait. M. Giroux a succombé à une syncope de coeur. Le défunt était un personnage qui jouissait d’une certaine renommée, non seulement à Beauport, mais on peut dire dans tout le district de Québec. Les malades venaient d’un peu partout lui demander conseil; on dit même qu’il a accompli des guérisons étonnantes. Le gros public prêtait à M. Giroux un pouvoir quasi surnaturel. Son genre de vie n’était pas de nature à dissiper cette croyance. Il vivait depuis dix-huit ans de la manière la plus singulière, presque en anachorète; il s’était volontairement isolé de sa famille et retiré dans une modeste chambre de sa résidence, faisait carême tout le long de l’année et couchait sur un lit fait de trois planches mal jointes, sans oreillers ni couvertures. On dit même qu’on a trouvé dans sa chambre un cilice et d’autres instruments de pénitence. »

Il s’agit de Théodore Giroux, pas de Telesphore ( extrait du registre de Beauport). Il était l’époux d’Hermine Filiatrault. Dans les recensements de 18711881,  1891, il est indiqué qu’il est menuisier.

Billets reliés
UN AMÉRINDIEN ACCUSÉ DE PRATIQUE ILLÉGALE DE LA MÉDECINE [1914]

LA « STIGMATISÉE » DE WOONSOCKET EST MORTE [1936]

L’INQUIÉTANT DR. TUMBLETY [MONTRÉAL, 1857]

ALERTE À L’IMPOSTEUR! [SEPTEMBRE 1842]

Publicités