Où est Daniel Fynn? [Montréal, 1913]

La Patrie, 24 juin 1913

« UN MORT QUI EST EN PRISON

_
ON DÉCOUVRE QUE DANIEL FYNN, QUE L’ON A FAIT INHUMER APRES L’AVOIR REPECHE DU FLEUVE, PURGE UNE SENTENCE EN PRISON

Etre au cachot et être en terre, sont deux situations qui ont plus ou moins de charmes, mais qui diffèrent un peu l’une de l’autre, cependant.

Dans le présent cas, le mort qui est en prison, ou le prisonnier qui est mort – le mystère n’est pas encore éclairci, – se nomme Daniel Fynn.

Il y a quelques temps, on annonçait qu’un individu s’était jeté à l’eau, au bout du quai de la ligne Allan, ce qui était une manière comme une autre de nager, ou si l’on préfère, de courir à la mort.

Ces jours derniers, un cadavre fut repêché, transporté à la morgue, reconnu par sa soeur, Mme Mary Fynn, qui habite 36 rue Tessier.

Le coroner déclara qu’il s’agissait d’une mort accidentelle, puis il donna un permis d’inhumer. Mlle Tessier, à ses propres frais, fit chanter un service pour le repos de l’âme de Dane puis, après la funèbre cérémonie, accompgna jusqu’au cimetière la dépouille mortelle.

Ici l’histoire devient plus intéressante, et, voici comment.

Vers 11.30, ce midi, un homme se présente à la morgue, et déclare qu’il est le frère de Mlle Fynn – ce qui peut arriver sans miracle, – et il ajoute, énervé, que sa soeur s’est trompé, et que son frère Dan, qu’elle a fait enterrer et qu’elle a reconduit au cimetière est actuellement en prison où il purge une sentence de 15 jours – ce qui semble un mystère. »

Billets reliés
LA PRISON DE BORDEAUX EN 1912

L’ÉMEUTE DE LA PRISON SAINT-VINCENT-DE-PAUL [LAVAL, 24 AVRIL 1886]

LES ENLÈVEMENTS DE CADAVRES [1883]

QU’EST-IL ARRIVÉ À THOMAS DAVIS? (SHERBROOKE, 17 FÉVRIER 1884)

Auteur : Vicky Lapointe

Mon nom est Vicky Lapointe. J'ai une formation en histoire (baccalauréat et maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke). Mon blogue explore différentes facettes de l'histoire et du patrimoine du Québec et des Francos-Américains aux XIXe siècle et XXe siècles. Je vous raconte ici des moments de notre petite histoire (j'affectionne particulièrement l'histoire du crime) et je vous présente aussi des articles de journaux d'antan.