Le propriétaire du journal La Minerve convoqué en duel [Montréal, 1836]

Painting | Clément-Charles Sabrevois de Bleury (1798-1863) | M987.231

Le duelliste Clément-Charles Sabrevois de Bleury (1798-1863) 

La Minerve, 7 avril 1836

« DUEL – Mardi dernier après midi, vers les cinq heures, une rencontre a eu lieu derrière la montagne, entre C.C. S. de Bleury, Ecr., avocat, l’un des représentans du comté de Richelieu, et Mr. Ludger Duvernay, propriétaire de la Minerve. Le premier était accompagné de John McDonell, etc., et le second par E.E. Rodier, ecr., membre pour le comté de l’Assomption, sitôt que les parties eurent atteint le lieu fixé, la distance de douze pas fut mesurée et bientôt commença l’action. La première balle de Mr. de Bleury frappa son adversaire dans son surtout, vis à vis de la poche, et jeta son mouchoir par terre. Les seconde, troisième, et quatrième balles furent échangées sans effets. La cinquième balle de Mr. de Bleury frappa Mr. Duvernay dans les parties charnues de la cuisse droite, un peu au-dessus du genoux et lui égratigna l’autre cuisse. La blessure est légère. Les parties ont laissé le terrain sans explication. – Courier ».

Billets reliés

En garde! Duels à Montréal [1819 et 1837]

Mise en garde contre les auberges [Québec, 1847]

Le train fait son apparition au Bas-Canada [1836]

Comment déranger les députés [Québec, 12 février 1836]

Publicités

A propos Vicky Lapointe

Mon nom est Vicky Lapointe. J'ai une formation en histoire (baccalauréat et maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke). Mon blogue explore différentes facettes de l'histoire et du patrimoine du Québec et des Francos-Américains aux XIXe siècle et XXe siècles. Je vous raconte ici des moments de notre petite histoire (j'affectionne particulièrement l'histoire du crime) et je vous présente aussi des articles de journaux d'antan.
Cet article, publié dans Crimes et catastrophes, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le propriétaire du journal La Minerve convoqué en duel [Montréal, 1836]

  1. René Verville dit :

    Merci beaucoup Mlle Lapointe. J’adore !

    J'aime

  2. Merci! Passez une bonne journée!

    Vicky

    J'aime

Les commentaires sont fermés.