Une église pour les Canadiens français à Troy [New York, 1866]

Le Canadien, 9 novembre 1866

« EGLISE CATHOLIQUE CANADIENNE FRANÇAISE À TROY. Nous voyons avec plaisir que les Canadiens-Français de Troy ont fait l’acquisition d’un terrain de 100 pieds de front sur 130 pieds de profondeur, moyennant $3,600, pour la construction d’une église où ils pourront entendre prêcher en leur langue. La construction de cet édifice qui sera en brique, se commencera le printemps prochain et ne coûtera pas moins de $20,000. Les Canadiens-Français sont très nombreux à Troy, ainsi que dans les petites villes des alentours, telles que Cohoes, par exemple, qui contient de 1,000 à 1,200 familles canadiennes françaises, Lansingburgh, etc. et le manque d’une église canadienne-française était vivement senti. Troy possède déjà six églises catholiques magnifiques et riches, mais toutes ont été construites par les irlandais et l’on n’y prêche qu’en anglais.

Un tel état de choses ne pouvait qu’éloigner un certain nombre de Canadiens-Français des pratiques religieuses; mais à présent qu’un remède va être appliqué au mal, il n’y a pas de doute que cela aura pour effet d’attirer un plus grand nombre de nos compatriotes qui sont obligés d’émigrer, vers cette partie des Etats-Unis qui forme un centre essentiellement manufacturier et riche et qui offre des avantages principalement aux personnes qui ont des métiers.  »

Il pourrait s’agir de l’église St. Jean Baptiste, située au 230, 2nd street. Ouverte au culte le 24 octobre 1869, on y a célébré des messes catholiques jusqu’en décembre 1970. Source  On voit ici une photo de l’intérieur. Voici à quoi ressemble l’église aujourd’hui.

Billets reliés

Publicités

A propos Vicky Lapointe

Mon nom est Vicky Lapointe. J'ai une formation en histoire (baccalauréat et maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke). Mon blogue explore différentes facettes de l'histoire et du patrimoine du Québec et des Francos-Américains aux XIXe siècle et XXe siècles. Je vous raconte ici des moments de notre petite histoire (j'affectionne particulièrement l'histoire du crime) et je vous présente aussi des articles de journaux d'antan.
Cet article, publié dans Histoire des francophones hors Québec, Patrimoine bâti et immatériel, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.