L’hôpital des Emigrants menacé de fermeture [Québec, 1831]

Le Canadien, 31 août 1831

« HOPITAL DES EMIGRÉS

Il paraît que les fonds de cet hôpital sont épuisés et que les médecins de l’établissement ont eu avis que DEMAIN il faut que l’Hôpital soit vidé. Il y reste encore 100 malades, qui, si le public ne vient à leur secours, vont se trouver dans la rue. Une assemblée publique est convoquée pour demain à deux heures de l’après-midi, à la Chambre des Grands Jurés.

Il ne s’agit pas maintenant de considérer si l’on a droit de se plaindre d’un système d’émigration dangereux et ruineux pour ce pays, si l’abre métropolitain peut en justice charge l’arbre colonial de se branches sèches et inutiles; mais de décider si nous laissons périr nos semblables, des malheureux, de pauvres malades jetés sur une terre étrangère, sans amis, sans parens, et sans autre appui que notre humanité.

Il y a encore une autre considération, c’est que si ces malheureux sont mis hors de l’hôpital, ils sèmeront la contagion dans tous les quartiers de la ville, et Dieu sait à quels ravages nous ne serions pas exposés, surtout quand on pense que les papiers anglais annoncent le départ de soixante vaisseaux, chargés d’émigrés, pour le Canada. Ainsi notre propre intérêt vient à l’appui de l’humanité en cette occasion.

C’est ici le lieu de faire sentir la nécessité de quelque mesure législative pour prévenir les maux qui peuvent résulter d’une émigration aussi extravagante que celle qui est maintenant sur pied, et nous espérons que ce sujet attirera l’attention de la législature de très bonne heure dans la prochaine session. »

Billets reliés
Jugée morte [Montréal, 1823]

Le sou du pauvre [Coaticook, 1927]

Incendie en 1837 de l’hôpital des Emigrants

Les pauvres de Saint-Gervais [1807]

Publicités

Un commentaire

  1. Pour un peu, ce texte pourrait tout à fait être contemporain…

    J'aime

Les commentaires sont fermés.