La fois où on a voulu faire exploser le monument Nelson [Montréal,1893]

Photographie | Rue Notre-Dame et monument Nelson, Montréal, QC, vers 1870 | MP-0000.1452.46
Rue Notre-Dame et monument Nelson, Montréal, QC, vers 1870

 

La Patrie, 20 novembre 1893

« ESCAPADE D’ETUDIANTS

LE MONUMENT NELSON EST EN DANGER

Une immense sensation a été causée ce matin en ville quand on a appris que la statue de l’amiral Nelson, sur la place Jacques-Cartier, avait falli cette nuit être prestement jetée en bas de son piédestal.

Oui, c’est cela; les articles à Michel Videl publiés dans le National ont eu le don, disent les uns, d’échauffer outre mesure quelques cerveaux de 18 à 20 ans et le résultat a été l’escapade d’hier soir.

Voici ce qui s’est passé: Sur les 8 heures, hier soir, le fils d’un des principaux officiers de la ville est allé en voiture chercher trois de ses amis appartenant à des familles de la première société montréalaise.

Où les quatre jeunes gens ont-ils passé la soirée? c’est ce que personne ne sait, mais on retrouve trois d’entre eux en face du monument Nelson, vers onze heures. Un officier de police s’étant trouvé à sortir au même instant, les trois jeunes gens se sont éloignés en se dirigeant à l’est de la rue Notre-Dame.

Nos jeunes irréfléchis avaient ni plus ni moins formé le nprojet de faire sauter l’amiral Nelson. Seulement, leur ami commun, celui qui était allé les chercher dans leur famille et qui, à ce que disent les malins, avaint le premier parlé de la chose, les avait prudemment laissés vers 10 hrs 30 et était allé les dénoncer au poste de l’Hôtel de Ville. Il avait donné les noms et le signalement des jeunes écervelés, de façon à ce que les officiers de police ne puissent s’y méprendre.

Le détective Lafontaine, toujours zélé et toujours au poste, se mit de suite à faire le guet. Vers minuit et demi, cet officier accompagné de quatre ou cinq hommes de police a arrêté vis-à-vis du Palais de Justice, entre la rue St-Vincent et la Place Jacques-Cartier, les trois jeunes gens dont nous parlions tout à l’heure. Le plus vieux est âgé de 18 ans.

On a trouvé sur l’un d’eux une cartouche de dynamite d’une demi livre environ. Elle est faite selon tous les principes de l’art. Il n’y a qu’un expert qui ait pu fabriquer une cartouche aussi perfectionnée. On a reconnu qu’elle était de force suffisante pour faire sauter tout le monument Nelson. Où a-t-elle étét prise? C’est ce que nul ne sait.

A tout événement nos jeuens gens ont été conduits au poste de police où ils ont passé la nuit. Ce matin, ils on donné une caution personnelle de $350 et deux autres cautions de $400 chaque. L’enquête est fixée à mardi de la semaine prochaine.

Il est certain qu’on a beaucoup exagéré la portée de cette affaire. Ce n’est pas autre chose qu’une escapade d’étudiants qui n’avaient pas d’intention criminelle.

Tout le monde a ri à gorge déployée ce matin en apprenant les détails de cette échauffourée. »

Billets reliés
Inauguration du monument Maisonneuve [Montréal, 1895]

Eriger un monument à Samuel de Champlain? [Québec, 1863]

Montréal fête son 250e anniversaire [1892]

Tuée par une arche [Montréal, 27 juillet 1886]

Publicités

Un commentaire

  1. Pierre Lagacé dit :

    Je ne verrai plus ce monument de la même façon dorénavant.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.