La dernière pendaison publique à Québec [1864]

Le 22 mars 1864, les gens de Québec assistèrent devant la prison de la rue Saint-Stanislas à un événement hors de l’ordinaire: une pendaison. La dernière fois qu’on avait pendu en public un criminel à Québec, c’était le 8 avril 1836. Edward Devlin avait alors expié sur l’échafaud le meurtre de Mary Ann Reilly.

Cette fois-ci, celui qui allait se balancer au bout d’une corde avait pour nom John Meehan, reconnu coupable du meurtre de Patrick Pearl, survenu le 11 septembre 1863 sur la rue St-Vallier, faubourg St-Roch. Le complice de Meehan, James Crotty, sera condamné quelques semaines plus tard à sept ans de pénitencier (Les registres d’écrou des prisons de Québec au 19e siècle).

Voici comment le Journal de Québec a rapporté l’événement.

Le Journal de Québec, 22 mars 1864

Le condamné Meehan a subit sa peine, ce matin, un peu après 10 heures. Rendu sur l’échaffaud, il a prononcé d’une voix haute et ferme, quelques paroles en anglais et en français. Il a dit que quand il a frappé sa victime, il n’avait pas l’intention de la tuer. Il voulait seulement lui donner une bonne volée puis il a conseillé aux jeunes gens de ne pas se laisser entraîner par la vengeance. A 10 heures et 20 minutes, la fatale trappe tombait et Meehan était lancé dans l’éternité, repentant et muni de tous les secours de la religion. Malheureusement, les deux exécuteurs savaient mal leur métier, car en tombant le noeud de la corde s’est dérangé et l’infortuné Meehan n’est mort qu’après 13 minutes de convulsions. Il n’a pas eu le cou cassé. La foule n’était pas aussi considérable qu’on aurait pu le croire, et à peine voyait-on quelques femmes ça et là.

Il s’agit de la dernière pendaison publique de l’histoire de la ville.

Le Canadien, 28 mars 1864

Les restes de l’infortuné John Meehan ont été inhumés au cimetière St-Charles, jeudi l’après-midi. Un grand nombre de parents et d’amis ont accompagné le convoi funèbre jusqu’à sa dernière demeure.

Extrait des registres de la paroisse Saint-Roch, Québec:

Le vingt-quatre mars mil huit-cent soixante-quatre, Nous prêtre soussigné, avons inhumé dans le cimetière de cette paroisse John Meehan, journalier, supplicié le vingt-deux du courant, à la Prison de Québec, à l’âge de vingt deux ans et demi, fils de James Meehan, cultivateur, et de Catherine Mulcier, de cette paroisse. Présents Jacques Deslauriers et Rene Descarreaux? qui n’ont su signer.

Des citoyens de Québec ont demandé que la condamnation à mort de Meehan soit commuée en emprisonnement à vie. Cette requête peut être consultée en ligne (BANQ).

Pour en savoir plus:

Procès de Meehan, accusé du meurtre de Pearl [microforme] : condamné à être pendu le 22 mars prochain (1864)

Exécution de John Meehan [microforme] : 5000 à 6000 personnes présentes, conduite du prisonnier, ses dernières paroles, complainte du condamné; grand incendie à Osaka (Japon), 30,000 maisons brûlées, 1000 personnes péries par le feu (1864)

Procès de James Crotty, accusé et trouvé coupable du meurtre de Patrick Pearl [microforme] (1864)

Billets reliés
Plaidoyer contre la peine de mort [Québec, 1840]

Cimetière Saint-Charles à Québec

Décès du bourreau Arthur Ellis [Montréal, 1938]

John Placket et Patrick Murphy, accusés du meurtre de la veuve Godin (Les Écureuils, auj. Donnacona, 1814)

Advertisements

A propos Vicky Lapointe

Mon nom est Vicky Lapointe. J'ai une formation en histoire (baccalauréat et maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke). Mon blogue explore différentes facettes de l'histoire et du patrimoine du Québec et des Francos-Américains aux XIXe siècle et XXe siècles. Je vous raconte ici des moments de notre petite histoire (j'affectionne particulièrement l'histoire du crime) et je vous présente aussi des articles de journaux d'antan.
Cet article, publié dans Crimes et catastrophes, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La dernière pendaison publique à Québec [1864]

  1. Merci a toi de ns presenter ce moment d’histoire et je suis aussi un passionné d’histoire .

    J'aime

  2. Merci. Bienvenue sur mon blogue.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.