Boissonneau alias Gendron [Détroit, 1825]

Le Canadien, 9 février 1825

Boissonneau alias Gendron – Nous apprenons qu’une personne de la paroisse Ste. Anne du Détroit de Michigan, dans les États-Unis, a fait application à une personne de cette ville pour prendre des informations relativement à François Gendron. Cet homme a été condamné à mort en cette ville en 1817, pour sacrilège et vol avec effraction, mais à reçu son pardon. Il paraît qu’il s’est établi dans la paroisse ci-dessus mentionnée, sous le nom de Boisonneau, et par une conduite insinuante et sans doute exemplaire a gagné la faveur de Messire Richard, Prêtre, curé de l’endroit, qui le fit Bedeau et sacristain de l’église. Il n’est pas improbable que la réforme dans les principes de cette personne peut être assez bien établie pour lui assurer la continuité de sa charge actuelle, et peut l’emporter sur la mauvaise impression que la connaissance de sa conduite précédente pourrait autrement produire. – Canadian Spectator.

Nous avons eu un aperçu de la carrière criminelle de François Gendron dans le billet intitulé La justice en 1817,1837 et 1857: quelques exemples de condamnations. Décidément, il n’est jamais revenu dans le droit chemin.

Billets reliés
Alexandre Hamelin n’est plus! [Détroit, 1849]

Dévoilement d’une statue de Robert Cavelier de LaSalle à Chicago [1889]

Ann Wiley, bourreau (1775, Détroit)

Statue et plaques commémoratives de l’expédition de Lamothe Cadillac à Détroit en 1701

Publicités