Décès d’une bonne d’enfants [Stanstead, 1892]

Le Progrès de l’Est, 2 août 1892

Stanstead
[…]
Le coroner Woodward a tenu une enquête, mardi dernier, sur la personne de Charlotte Ashley, une femme de couleur âgée de 60 ans, morte soudainement chez M. Sidney Stevens, le matin même. Elle était employée chez M. Whitney comme bonne d’enfants. Elle avait d’abord été esclave à Macon, en Georgie, et demeurait avec M. Whitney, qui l’avait emmenée au pays, depuis une douzaine d’années. Elle s’était couchée en bonne santé la veille; elle s’éveilla vers une heure et se plaignit d’être très mal. On courut chercher les voisins et on fit mander le médecin; quand le Dr Cowls arriva elle était morte. Le jury a rendu un verdict de « morte de causes naturelles ». La défunte avait à peu près $500 à la banque qui retourneront aux enfants de M. Whitney suivant le désir qu’elle en avait souvent exprimé.

Recensement canadien de 1891, Stanstead, Québec. BAC
Recensement canadien de 1891, Stanstead, Québec. BAC

Selon le recensement de 1891, elle résidait alors chez madame Julia Whiting,  Âgée de 65 ans, Charlotte Ashley était veuve, méthodiste et originaire des États-Unis. Elle savait lire et écrire. Je n’ai pas trouvée de Charlotte Ashley dans le recensement canadien de 1881.
Billets reliés
Francis Zuell, victime d’un brutal assaut [Québec, 20 septembre 1864]

Février, mois de l’histoire des Noirs

Une esclave soupçonnée d’être à l’origine de l’incendie de Montréal [1734]

Publicités