L’homme à la fenêtre (et autres instants saisis sur le vif)

par Vicky Lapointe

Très tôt, durant mes études en histoire, je me suis intéressée à l’iconographie. Mon essai multimédia pour l’obtention de la maîtrise en histoire, profile multimédia, portait d’ailleurs sur « Les représentations iconographiques de la pauvreté à Londres et à New York, de Mayhew à Campbell (1861-1896)« . Quel message l’artiste a-t-il voulu transmettre? Dans quelles conditions a-t-il exercé son art? Quelle a été la réception de l’oeuvre? Tant de questions. Les photographies du dano-américain Jacob Riis ont particulièrement été intéressantes à analyser.

Pour ceux qui aiment la photographie et qui aiment prendre le temps d’observer, d’analyser, le site Shorpy est un pur bonheur. Fondé par David Hall, Shorpy héberge en ligne des milliers de photographies, tirées pour la plupart de la collection de la Library of Congress. Il s’agit surtout de photos montrant différentes facettes des États-Unis. Il s’agit d’images JPEG de grand format (TIFF convertis en JPEG). Le résultat est magnifique.

Prenons un exemple. Voici une photo tirée du site de la Bibliothèque du Congrès (Library of Congress).

Times Square, New York, N.Y. entre 1900 et 1915. Detroit Publishing Co.. Library of Congress.

Times Square, New York, N.Y. entre 1900 et 1915. Detroit Publishing Co.. Library of Congress.

Examinez maintenant cette photo de New York en 1908  sur le site de Shorpy. Cliquez une fois sur la photo ou sur View full size dans la légende pour la voir pleine grandeur.

Sur le site de Shorpy, cette photo est intitulée « Broadway at Times Square — Hotel Astor and Astor Theatre (Detroit Publishing Company). Le  format de l’image permet d’admirer la richesse et la beauté de l’architecture new-yorkaise, plus particulièrement celle de l’impressionnant hôtel Astor. L’Hermitage, à gauche, semble être de facture plus modeste. Hélas, l’imposant hôtel Astor n’existe plus. À la fin des années 60, il a cédé sa place à un gratte-ciel, le One Astor Plaza.

Maintenant, observez les mouvements de la population. La dame en bas à droite marche d’un pied ferme près d’un policier en service. A l’extrême gauche, les tramways côtoient les calèches. On aperçoit une automobile à droite. Cette photo nous fournit plusieurs informations sur les types de transports utilisés par les New-yorkais à l’époque.

Un panneau d’affichage près de l’Hermitage rappelle à la population que la pièce « Paid in full » est à l’affiche au théâtre Astor. Publicité. Une pancarte « Offices to lease »au quatrième étage du théâtre Astor  annonce des locaux inoccupés dans cet édifice. Redescendons au niveau de la rue. Toujours dans le coin du théâtre Astor, il y a plusieurs enseignes et réclames publicitaires : United Cigars, Mechanics and Traders, Mackintosh Roses, Kodak optical goods, etc.

Parfois, on remarque des détails inusités. Comme cet homme assis sur le bord de la fenêtre, dos à la rue, au troisième étage du théâtre Astor. Que faisait-il là?

whatishedoinghere

Vous pouvez aussi joindre la communauté Shorpy et soumettre des photos. Certains partagent des clichés issus de leurs collections personnelles. D’autres publient des photographies qu’ils ont colorisées.

Le site http://www.shorpy.com/ est remplit de trésors photographiques. Prenez quelques minutes pour le visiter.

Suggestions de lecture:
Analyser une image – conseils

A propos Vicky Lapointe

Mon nom est Vicky Lapointe. J'ai une formation en histoire (baccalauréat et maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke). Mon blogue explore différentes facettes de l'histoire et du patrimoine du Québec et des Francos-Américains aux XIXe siècle et XXe siècles. Je vous raconte ici des moments de notre petite histoire (j'affectionne particulièrement l'histoire du crime) et je vous présente aussi des articles de journaux d'antan.
Cet article, publié dans Images historiques en ligne et archives, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour L’homme à la fenêtre (et autres instants saisis sur le vif)

  1. jmg013 dit :

    Cet homme à la fenêtre fait penser aux détails insolites qu’on trouve parfois sur les images de Google Street View.

    Aimé par 1 personne

  2. Une chance que Google applique un flou sur les visages, parce qu’il y en a qui auraient honte.

    J'aime

  3. Pierre Hamel dit :

    Merci pour Shorpy Je trouve ça merveilleux ces vielles photos

    Aimé par 1 personne

  4. Anne Larouche dit :

    Est-ce un laveur de vitres?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s