Découvrez le cinéma québécois

Si vous vous intéressez au cinéma québécois, le site Cinéma québécois est une ressource riche en informations. Réalisé en 2008 par Télé-Québec en complément de la série du même nom, Cinéma québécois trace un portrait du cinéma québécois à travers 13 thèmes, soit l’ivresse des débuts, le désir, l’humour, le territoire, la politique, Hollywood, les valeurs, les relations amoureuses, la famille, la télévision, l’étranger, l’identité et la drôle d’époque. Le webzine vous donne accès à du contenu supplémentaire.

Chaque film a sa fiche où l’on retrouve un résumé ainsi qu’une courte analyse, le générique, les prix remportés, plusieurs images ainsi que des extraits du film ou d’entrevues avec les artisans.

Parmi les films qui font l’objet d’une fiche, on retrouve: Le Survenant de Denys Gagnon et Jean Martin (1951), La petite Aurore l’Enfant-martyre de Jean-Yves Bigras (1952), Tit-Coq de René Delacroix et Gratien Gélinas (1952), Le chat dans le sac de Gilles Groulx (1964),  Mon oncle Antoine de Claude Jutra (1971), Les Mâles de Gilles Carle (1971),  Kamouraska de Claude Jutra (1973), la Guerre des tuques d’André Melançon (1984), Les Invasions barbares de Denys Arcand (2003)et Bon Cop, Bad Cop d’Eric Canuel (2006).

Il y a des entrevues avec le comédien Roy Dupuis, le réalisateur Denys Arcand, le réalisateur, scénariste et producteur Michel Brault et plusieurs autres.

Vous pouvez naviguer dans ce site avec les lignes du temps, les catégories du menu ou en faisant une recherche par mots-clé. En haut à droite de l’écran, on trouve un glossaire, un guide des métiers du cinéma et un quiz.

Billets reliés

Anastasie ou la censure du cinéma au Québec

Histoire du cinéma québécois

Je m’appelle Claude Jutra: portrait d’un cinéaste québécois

Le cinéma au Québec au temps du muet (1896-1930)

Découvrez le cinéma canadien grâce au site internet de l’ONF

Pour voir en ligne des vidéos sur l’histoire et le patrimoine du Québec…

Vidéos en ligne sur l’histoire du monde

Youtube: vidéos du Festival interculturel du conte du Québec

J’ai la mémoire qui tourne (site web de l’émission à Historia)

Je m’appelle Claude Jutra: portrait d’un cinéaste québécois

Le 5 novembre 1986, le cinéaste québécois Claude Jutra, atteint de la maladie d’Alzheimer, mettait fin à ses jours. Il portait sur lui un billet sur lequel était inscrit « Je suis Claude Jutra ».

Service des archives et de gestion de document de l'UQAM

Service des archives et de gestion de document de l'UQAM

Le Service des archives et de gestion de document de l’UQAM lui consacre l’exposition virtuelle « Je m’appelle Claude Jutra ». Cette exposition présente des archives personnelles de l’auteur.

L’exposition a quatre volets. D’abord, on présente sa famille, ses intérêts (les arts et la médecine) ainsi que ses voyages à travers le monde. Ensuite, on fait un tour d’horizon de sa carrière de comédien (cinéma et théâtre) et de cinéaste. Le troisième volet s’attarde sur ses collaborateurs, ses amis et ses influences. Le quatrième volet retrace les prix remportés, les hommages rendus et les participations à des festivals.

En complément, on peut consulter une présentation des fonds d’archives Claude-Jutra et Marcelle-Gauvreau (tante de Claude Jutra), une bibliographie, un lexique et une section jeux (quiz et casse-tête).

La présentation visuelle et sonore de cette exposition en flash rappelle un film.

Les textes vont à l’essentiel. Ils sont intéressants, mais augmenter d’un ou deux points la taille de la police d’écriture en aurait augmenté la lisibilité.

Cette exposition met en valeur le patrimoine légué par le réalisateur de Mon Oncle Antoine et Kamouraska.

Adresse internet:

http://www.archives-expocj.uqam.ca/

Certains films réalisés par Claude Jutra (dont Mon oncle Antoine) peuvent être visionnés à www.onf.ca

Billets reliés: