À propos de ces demoiselles qui font la grève [1873]

Impression | Paton Manufacturing Co., Sherbrooke, QC, vers 1910 | MP-0000.1030.18

Paton Manufacturing Co., Sherbrooke, QC, vers 1910

Le Pionnier de Sherbrooke, 1er août 1873

EN GREVE – On nous informe que 25 jeunes filles employées dans la Filature-Paton, en cette ville, se sont mises en grèves, lundi dernier, afin d’obtenir un salaire plus élevé. Est-ce que les doctrines pernicieuses concernant l’émancipation et les droits de la femme auraient pénétré dans cette manufacture?

Billets reliés

Photos: Ces enfants qui travaillaient dans les usines de Salem, Fall River et Lawrence, Mass. [1911-1916]

Le passage de la comète de Halley et les journaux de Sherbrooke, Québec et Montréal [19 mai 1910]

Photographie: Sherbrooke en 1858

Une visite de Sherbrooke en 1910 en images

Qu’est-il arrivé à Thomas Davis? (Sherbrooke, 17 février 1884)

Oscar Benoit et la grève de Lawrence, Massachusetts (29 janvier 1912)

La grève

En 1912, Lawrence (Massachusetts) était une ville ou l’industrie du textile était bien implantée. Plusieurs immigrants de l’Europe et du Canada (beaucoup de Canadiens français), tout comme des États-Uniens, constituaient la main-d’oeuvre de ces usines.

Le 1er janvier 1912, une nouvelle loi entra en vigueur dans l’état du Massachusetts. La semaine de travail pour les femmes et les enfants était maintenant fixée à 54 heures par semaine, comparativement à 56. Les patrons n’ajustèrent pas le taux horaire des travailleurs, ce qui fit que la première paie de 1912 fut moindre qu’à l’habitude. Chaque sou gagné était important pour équilibrer le budget.

Les premières à débrayer furent les ouvrières de la Everett Cotton Mills, des Polonaises. C’était le début de la grève de Lawrence, dite du  »pain et des roses ». Plusieurs milliers d’ouvriers, en majorité des femmes, firent la grève pendant près de deux mois et demi.

Everett Millls, Extrait de Lawrence, Yesterday and Today, p. 153

*

Lawrence, Mass strikers parading in N.Y.C. 1911 Source: Library of Congress. Pendant la grève, des enfants de grévistes sont allés vivre à New York, permettant ainsi d'alléger les contraintes financières des parents qui purent ainsi poursuivre la grève.

Anna LoPizzo

Le 29 janvier 1912, les grévistes paradent dans les rues de Lawrence. Mais cela dérape. La gréviste Anna LoPizzo est tuée d’une balle. Joseph Caruso, Joseph Ettor et Arturo Giovannitti, des syndicalistes, sont tenus responsables de son décès. Mais, plusieurs témoins indiquent que celui qui a tiré le coup de feu fatal n’est nul autre que le policier Oscar Benoit, qui ne sera jamais accusé. Quant à Caruso, Ettor et Giovannitti, ils seront acquittés le 26 novembre 1912.

Tiré de The Trial of a New Society par Justus Ebert, p.115

Tiré de The Trial of a New Society par Justus Ebert, p.83

Oscar Benoit

Revenons à Oscar Benoit. Était-il de descendance canadienne-française? Dans le recensement américain de 1900, à Lawrence (Mass.), on retrouve un Oscar Benoit, policier, né en septembre 1853, marié à Mary vers 1876, père de 6 enfants, dont 3 vivants (Eugene, Wilfred, Anna), arrivé aux États-Unis en 1876 et originaire du Canada français. Possiblement naturalisé américain en 1880 (date de naissance indiquée: 13 sep. 1852, lieu de naturalisation, Lawrence). Celle que je crois être sa femme, Marie Ledoux, est décédée à Lawrence le 4 mai 1914.

Dans le recensement canadien de 1871, nous n’avons un seul Oscar Benoit, résident à St-Théodore d’Acton, Bagot. Il y a une Marie Ledoux à Saint-André d’Acton.  Je n’ai pas réussi à trouver la date et le lieu de son mariage avec Marie Ledoux.

Bibliographie

Wikipédia. [En ligne] 1912 Lawrence Textile Strike [Page consultée le 17 janvier 2012] Adresse URL

Wikipédia. [En ligne] Anna LoPizzo [Page consultée le 17 janvier 2012] Adresse URL

Bureau of Labor, Report on strike of textile workers in Lawrence, Mass., in 1912, Adresse URL

John Bruce McPherson. The Lawrence strike of 1912. Adresse URL

Speech of William D. Haywood on the Case of Ettor and Giovannitti, May 21, 1912 publié par le Ettor-Giovannitti Defense Committee. Adresse URL

The trial of a new society being a review of the celebrated Ettor-Giovannitti-Caruso case, beginning with the Lawrence textile strike that caused it and including the general strike that grew out of it par Justus Ebert (1912). Adresse URL