Un étudiant iroquois admis à l’étude du droit [Trois-Rivières, 1886]

La Minerve, 20 juillet 1886

ETUDIANT IROQUOIS

M. John W. Jocks, qui a été admis à l’étude du droit jeudi dernier à Trois-Rivières est le fils de M. John Jocks, grand chef de Caughnawaga et propriétaire des superbes carrières de cette localité. M. Jocks est le premier sauvage, à notre connaissance, qui ait été admis à l’étude du droit en cette province.

Ce jeune monsieur est doué de grands talents et parle parfaitement le français, l’anglais et inutile de le dire, aussi la langue iroquoise. Il a été admis après avoir subi un des examens les plus brillants.

M. Jocks a fait son cours au collège Sainte-Marie, Montréal.

Billets reliés

Photographie: Jacques Rousseau – Paysages et Autochtones du Nord du Québec et d’ailleurs – années 40

21 autochtones morts de faim dans les bois [Lac-St-Jean, 1907]

Des ossements retrouvés à l’Anse au Foulon [1924]

Images anciennes de Trois-Rivières et d’ailleurs

Commémoration du massacre de Lachine [1919]

L’Etoile du Nord, 14 août 1919

POUR COMMEMORER LE MASSACRE DE LACHINE

__
SA GRANDEUR MGR FORBES Y ASSISTAIT

La population de Lachine a tenu à commémorer le 230ème anniversaire du massacre des premiers colons par les Iroquois, à Lachine, le 4 et 5 août 1869. Ce fut un des faits de l’histoire à une époque sombre de la colonie de Champlain à son berceau.

Le 4 août 1689, une bande d’Iroquois arrivée, aux petites heures du jour, fondirent tout à coup sur les français campés à l’endroit même où s’élève Lachine aujourd’hui, et en firent un massacre complet, après les avoir soumis aux plus cruels tourments.

Une messe de requiem en plein air fut célébrée samedi dernier, dans la cour de l’Académie Piché, à Lachine, à l’endroit même du massacre, pour commémorer ce triste événement. Sa Grandeur Mgr Forbes, évêque de Joliette, officiait assisté de diacre et sous-diacre.

Plus de 2,000 personnes dont plusieurs membres du clergé de Montréal et de l’archidiocèse et de citoyens éminents de la métropole, assistaient à cette cérémonie religieuse et patriotique.

Le Cercle Savaria de l’A.C. J. C. qui avait organisé cette démonstration, avait aussi fait coincider avec ce sombre anniversaire, celui de la construction du premier canal de Lachine.

Billets reliés

Une prisonnière anglaise en Nouvelle-France (18e siècle)

La terre a tremblé en Nouvelle-France (5 février 1663)

Pehr Kalm, un Suédois en Nouvelle-France (1748)

Des saisons en Nouvelle-France