Le patrimoine scolaire québécois: tombé dans l’oubli?

Le livre Patrimoine scolaire, sa sauvegarde et sa valorisation est issu du colloque Le patrimoine scolaire, un patrimoine a sauvegarder qui s’est tenu à l’UQAC en mai 2005? Il a été organisé par le Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ) de l’Université Laval et le Groupe de recherche sur l’éducation et les musées (GREM) de l’Université du Québec à Montréal (UQAM)

Ce livre se veut  »une interrogation sur la pertinence de conserver et de sauvegarder les documents et autres témoins culturels de l’école » et suggère des pistes de solution. (p.XIV). Comment diffuser ce patrimoine, comment le faire connaitre? Les moyens sont divers: expositions muséales et virtuelles, recherches, publications, mise en valeur des archives, reconstitutions, restaurations d’écoles, visites guidées et créations de sites internets…

Éditions multimondes

source: Éditions multimondes

Cet ouvrage réussi à faire prendre conscience qu’il existe un patrimoine scolaire et qu’il est urgent de le protéger et de le faire connaître au public. Il a le mérite de faire plusieurs suggestions concrètes, dont une des plus pertinentes est la création du Musée de l’éducation (qui n’a toujours pas vu le jour).

Ce livre présente quelques pistes pour de futurs travaux de recherche dans le domaine de l’histoire de l’éducation. On voit que des personnes sont déjà à l’oeuvre pour étudier, conserver et présenter ce patrimoine. La sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine québécois appelle à un partenariat entre le milieu universitaire et la communauté.

Patrimoine scolaire, sa sauvegarde et sa valorisation. Sous la direction d’Anik Meunier. Editions Multimondes, 2006, 150 pages.

Billets reliés:

Cybermuséologie

J’ai découvert aujourd’hui un nouveau mot, qui résume bien l’une de mes passions: cybermuséologie. La cybermuséologie, c’est la rencontre entre  »Art muséal et monde virtuel » (http://www.voir.ca/publishing/article.aspx?zone=3§ion=25&article=59823). Concrètement, concevoir une exposition virtuelle, c’est faire de la cybermuséologie.

L’Université du Québec en Outaouais offre depuis 2007 un programme de cybermuséologie. On peut consulter à l’adresse suivante http://services.uqo.ca/GuideEtudesWeb/programmes/4742.html
les détails de ce programme. es étudiants apprennent à concevoir, gérer et réaliser un projet de site internet selon l’approche muséale.

L’Université de Sherbrooke offre quand à elle un programme semblable, c’est-à-dire la maîtrise en histoire de type cours en informatique appliquée (je suis diplômée de la première version de ce programme). La présentation du programme est disponible ici. http://www.usherbrooke.ca/programmes/sec/humaines/2-cycle/maitrises/histoire/ Le programme se concentre sur la conception, la gestion et la réalisation de projet multimédias à thématiques historiques.

Ces deux programmes montrent l’importance de l’internet dans la diffusion de l’Histoire et du patrimoine. Il est important de former des professionnels qui ont à la fois les connaissances techniques et historiques pour mener à bien ce genre de projet.

Billets reliés: