Suggestions de lecture #vendredHist

Chaque vendredi, je partage sur Twitter (https://twitter.com/vickylapointe) mes lectures du moment. Certains de ces livres nous éclairent sur des aspects de l’histoire du Québec et des francophones d’Amérique du Nord, d’autres nous font voyager en Europe et aux États-Unis. Ces publications sont identifiées par les mots-clics #vendredilecture et #vendredhist. Voici la liste des livres lus ou en cours de lecture depuis le 20 novembre 2016.

Bonne lecture!

25 novembre 2016: Les danseurs fous de Strasbourg Une épidémie de transe collective en 1518 par John Waller (Nuée Bleue, 2016). Présentation de l’éditeur.  Il s’agit d’un épisode fascinant de l’histoire européenne. Pendant plusieurs mois, on a pu voir dans les rues de Strasbourg des danseurs en transe. Ils dansaient toute la journée, ne se reposant un peu que pour dormir. Et recommençaient le jour suivant. Certains en sont même morts.  Comment expliquer ce phénomène? Plusieurs illustrations complètent ce passionnant livre.

CyHPXI0VEAAqKmK
30 décembre 2016: You must remember this : an oral history of Manhattan par Jeff Kisseloff, publié en 1990 par les éditions Schocken. Ce livre est une collection de témoignages de la vie à New York des années 1890 à la seconde Guerre mondiale. Les témoignages sont regroupés par quartiers puis par intervenants. On passe d’un sujet à l’autre sans transition, ce qui est un irritant en début de lecture, mais en général, il s’agit d’une lecture très instructive sur le New York d’antan. J’ai aimé qu’on laisse la parole à des New Yorkais de tous les horizons.

C079G01W8AATf6d
10 février 2017. Olivar Asselin et son temps par Hélène Pelletier-Baillargeon, premier tome. (Fides, 1996). Ce premier tome de cette trilogie est une bonne brique, plus de 750 pages. Mais ça vaut le coup d’y consacrer plusieurs heures. Un livre qui retrace brillamment le parcours du journaliste et militant Olivar Asselin, un homme qui ne se laissait pas marcher sur les pieds! Natif de St-Hilarion (Charlevoix), Olivar Asselin s’est exilé avec sa famille en Nouvelle-Angleterre, où il a travaillé un peu dans les manufactures. Il a connu une carrière intéressante dans plusieurs journaux franco-américains, dont Protecteur de Fall River, le National de Lowell et la Tribune de Woonsocket. Il a participé à la guerre hispano cubaine avant de revenir au Québec, où il s’est marié, a fondé le journal Le Nationaliste, milité aux côtés d’Henri Bourassa, collaboré à plusieurs journaux, a été élu président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, et j’en passe. Une vie bien remplie.

C4UIFVFVYAAACnY
24 février 2017. Les Voix d’outre-tombe Tables tournantes, spiritisme et société au XIXe s. Guillaume Cuchet. Résumé de l’éditeur.

C5cgek9WMAIo05W
3 mars 2017. La Rochelle-Québec Embarquement pour la Nouvelle-France, Centre des monuments nationaux.  Présentation de l’éditeur.

C6A8jYuWUAA_Dyb

7 avril 2017. Histoire des mineurs du Nord ontarien et québécois par Guy Gaudreau (Septentrion, 2003) et Les Montréalais, Portraits d’une histoire par Jean-François Nadeau  (Les Éditions de l’Homme, 2017). Le prix de Les Montréalais pourra en faire sursauter quelques-uns (125,00$), mais il faut souligner que l’impression a été faite au Québec (en Beauce plus précisément) et qu’il s’agit d’un ouvrage de qualité, tant à cause du choix des images que des textes.

La Fondation Lionel-Groulx se départit de ses archives

Le 10 juin dernier, dans un article signé par Isabelle Paré dans Le Devoir (Endettée, la Fondation Lionel-Groulx se départit de ses archives), on apprenait l’éventuelle fermeture du Centre de recherche Lionel-Groulx, qui est  »spécialisé dans l’histoire du nationalisme canadien-français et québécois » suite à un déficit de plus de 500 000$ cette année. (Le Devoir, 10 juin, p . b8). La Fondation Lionel-Groulx a choisi de se concentrer sur la  »promotion de l’enseignement de l’histoire » (Le Devoir, 10 juin), selon ce qu’a déclaré son directeur, Philippe Bernard.

lionelgroulx_1927

Le Centre de recherches Lionel-Groulx, fondé en 1976, héberge les archives de personnages célèbres de l’histoire du Québec, comme le chanoine Lionel Groulx, le journaliste Olivar Asselin, le journaliste et homme politique Henri Bourassa et bien d’autres. Plus de 72 fonds et collections privés pouvaient être consultés à ce centre. La majeure partie des archives seront recueillies par Bibliothèque et Archives nationales du Québec à Montréal (BANQ) et à Québec. La Fédération des sociétés d’histoire du Québec (FSHQ) et le Regroupement des services d’archives agrées du Québec s’inquiètent du possible éparpillement des collections et archives du centre.

En ces temps de crise économique…

La Fondation Lionel-Groulx, affectée par la perte de deux commanditaires (Desjardins et Hydro-Québec) ainsi que par des placements non-lucratifs, doit restructurer ses activités et c’est le Centre de recherche Lionel-Groulx qui devrait écoper.

Il est difficile d’évaluer pour le moment les conséquences de la fermeture du Centre Lionel-Groulx. On ne connaît pas la destination de l’ensemble des archives et on ne sait pas jusqu’à quel point les activités de la Fondation Lionel-Groulx vont être affectées par la situation.

Il est préférable de ne pas disperser un corpus, mais les circonstances ne peuvent pas toujours être favorables… Espérons que BANQ saura préserver ces collections, les mettre en valeur et que le public puisse toujours y accéder.

Souhaitons que les autres organismes voués à la promotion de l’histoire et à la conservation des archives n’aient pas, eux aussi, à faire des choix aussi déchirants…

Sources:

Endettée, la Fondation Lionel-Groulx se départit de ses archives. Article signé Isabelle Paré, Le Devoir, 10 juin, p . b8

Fermeture du Centre de recherche Lionel-Groulx – Les sociétés d’histoire sont inquiètes. Le Devoir, 11 juin 2009. [en ligne] Page consultée le 17 juin. Adresse URL: http://www.ledevoir.com/2009/06/11/254483.html

Source de la photo: Le chanoine Lionel Groulx à son pupitre de professeur. Année: 1927. © nd Auteur: inconnu. Référence: Archives Université de Montréal. [en ligne]    http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/pages/evenements/257.html

Billets reliés: