Un bombardier Liberator disparaît (19 octobre 1943)

Quelques mois avant l’écrasement d’un Liberator B-24 à Montréal, un autre Liberator avait été impliqué dans un tragique événement.

Dans La Patrie du 20 octobre 1943, on pouvait lire

Avion perdu

Un avion à quatre moteurs de l’aviation royale canadienne a été vu pour la dernière fois, hier soir, à 10 heures, au-dessus de Mont-Joli, alors qu’il était en route de Gaspé à Montréal. L’aviation demande à toute personne qui serait au courant des allées et venues de l’avion de téléphoner ou télégraphier au centre d’aviation le plus rapproché ou encore à n’importe quel poste de police voisin.

La Patrie, 21 octobre 1943

Cet avion était un Liberator B-24, no 3701.

On rapporte qu’hier, des escadrilles de recherche ont fouillé et survolé le lit du fleuve et ses rives entre Gaspé et Québec, de même que la rivière Saguenay et perdirent un temps précieux en suivant les indications données par les personnes qui répondirent à l’appel lancé par radio demandant des renseignements (La Patrie, 21 octobre 1943)

Pendant plus de deux ans et demi, on n’a  pas eu de nouvelles de l’avion et de son équipage (24 membres).

La carcasse de l’avion a finalement été retrouvée le 19 juin 1946, à Saint-Donat (Laurentides), sur la Montagne noire, alors qu’on cherchait un autre avion.

La Patrie, 25 juin 1946

La Patrie du 25 juin 1946 publie en page 23 la liste des membres de l’équipage qui ont perdu la vie dans cet accident.

Un monument dans le cimetière de St-Donat rend hommage aux militaires qui ont perdu la vie lors de ce tragique événement tandis qu’un cairn a aussi été installé sur la Montagne Noire.

Bibliographie

Stéphan Schneider [en ligne] La Montagne Noire, pour revivre le crash du Liberator B-24! [Page consultée le 22 janvier 2012] Adresse URL Dans cet article, on reproduit un texte de Claude Lambert, anthropologue-historien pour le compte de la Société Historique de Saint-Donat.

Municipalité de Saint-Donat  Site du Liberator [Page consultée le 22 janvier 2012]

Billets reliés

L’écrasement du bombardier Consolidated B-24 Liberator (Griffintown, Montréal, 25 avril 1944)

Wilfrid Derome (1877-1931) fondateur du premier laboratoire de médecine légale d’Amérique du Nord

Disparition à la Grosse-île [septembre 1906]

Life: images du 19e et 20e siècle

Publicités

A propos Vicky Lapointe

Mon nom est Vicky Lapointe. J'ai une formation en histoire (baccalauréat et maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke). Mon blogue explore différentes facettes de l'histoire et du patrimoine du Québec et des Francos-Américains aux XIXe siècle et XXe siècles. Je vous raconte ici des moments de notre petite histoire (j'affectionne particulièrement l'histoire du crime) et je vous présente aussi des articles de journaux d'antan.
Cet article, publié dans Crimes et catastrophes, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Un bombardier Liberator disparaît (19 octobre 1943)

  1. nuage1962 dit :

    Aujourd’hui ca doit etre diffiicle de perdre un avion, un bateau quoique les satellites qui tombent sur nos tete .. c’est plus compliqué

    J'aime

  2. Je me rappelle qu’il y a quelques semaines, les médias annonçaient qu’un satellite allait frapper la Terre et tomber quelque part en Amérique du Nord. Très rassurant! Finalement, où est-il tombé, je ne le sais pas (pas en Estrie, en tout cas).

    Un autre cas de disparition d’avion très intéressant est celui d’Amelia Earhart, toujours non résolu.

    J'aime

  3. Gradlon dit :

    La visite du site de l’écrasement est vraiment intéressante. Les débris sont assez nombreux et un belvédère offre une vue magnifique sur les montagnes. Il y a aussi une table à pique-nique pour le lunch. En fait, c’est un excellent endroit pour se détendre, car il faut huit kilomètres pour se rendre au site, dont quatre sont plutôt ardus. L’aventure en vaut la peine!

    L’un des débris visibles: http://picyou.com/ZZPvcY

    J'aime

  4. Je suis sûre que j’aimerais faire une randonnée dans ce coin-là, mais il faudrait que je retrouve la forme, m’étant laissé trop allée ces derniers mois. Trop tentant de rester devant l’ordinateur :).

    Merci pour la photo! 🙂

    J'aime

Les commentaires sont fermés.