Cyberenquête – La torture et la vérité: Angélique et l’incendie de Montréal

La torture et la vérité: Angélique et l’incendie de Montréal est une cyberenquête de la série des Grands mystères canadiens. Vous êtes invité à analyser les documents se rapportant à l’incendie qui a eu lieu le 10 avril 1734 à Montréal. Angélique, une esclave noire et son amant blanc, Claude Thibault, sont soupçonnés du crime. Thibault prend la fuite alors qu’Angélique subit un procès (et est torturée). Elle sera pendue pour ce crime le 21 juin 1734, mais était-elle réellement coupable?

angelique

C’est en consultant les documents d’époque que vous pourrez vous forger votre propre opinion. Cette cyberenquête aborde les thèmes de la la justice, la peur des incendies, l’esclavage, la société montréalaise, etc.

La torture et la vérité: Angélique et l’incendie de Montréal vous permet d’analyser des sources et de jouer, en quelque sorte, au détective. Cette cyberenquête permet de se familiariser avec le système judiciaire au temps de la Nouvelle-France. Elle peut être utilisée en classe.

http://www.canadianmysteries.ca/sites/angelique/accueil/indexfr.html

Billets reliés:

Publicités

A propos Vicky Lapointe

Mon nom est Vicky Lapointe. J'ai une formation en histoire (baccalauréat et maîtrise en histoire, Université de Sherbrooke). Mon blogue explore différentes facettes de l'histoire et du patrimoine du Québec et des Francos-Américains aux XIXe siècle et XXe siècles. Je vous raconte ici des moments de notre petite histoire (j'affectionne particulièrement l'histoire du crime) et je vous présente aussi des articles de journaux d'antan.
Cet article, publié dans Crimes et catastrophes, Sites internet en histoire, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Cyberenquête – La torture et la vérité: Angélique et l’incendie de Montréal

  1. Allie dit :

    L’histoire d’Angélique est très intéressante. J’aime bien le site des Grands mystères canadiens qui lève le voile sur plusieurs sujets captivants!

    J'aime

  2. histoire_qc dit :

    J’adore le concept de cyberenquête des Grands mystères canadiens. On se met dans la peau d’un détective, on recueille les indices, on confronte les témoignages, etc. C’est une belle façon d’intéresser les gens à l’histoire.

    J'aime

  3. Allie dit :

    Oui, je trouve aussi. Ça apporte un petit plus et ça offre la possibilité à ceux que l’histoire ne fascine pas, de jouer tout en apprenant.

    J'aime

  4. Ping : ADHÉMAR Bases de données du Groupe de recherche sur Montréal Propriété, bâti et population à Montréal, 1642-1805 | Patrimoine, Histoire et multimédia

Les commentaires sont fermés.