Le KKK et les Franco-américains du Maine [1924]

Je suis tombée récemment sur un article en anglais publié en janvier 2012 annonçant qu’Eileen M. Angelini, qui a rédigé le guide pédagogique accompagnant le documentaire Reveil – Waking Up French de Ben Levine, allait donner une conférence sur les attaques du Ku Klux Klan envers les Canadiens français en Nouvelle-Angleterre. On a tendance à penser que le KKK ne ciblait que les gens de race noire, mais les Canadiens français catholiques étaient aussi dans leur mire. Par exemple, l’église et école St. Cecilia de Leominster, Massachusetts, a été brûlée par le KKK en janvier 1925.

Voici un article tiré de la Justice de Biddeford de 1924. Alors que les élections pour le poste de gouverneur du Maine approchaient, le journal appelait les Franco-américains à voter contre le candidat républicain Owen Brewster, soupçonné d’appuyer le KKK.

La Justice de Biddeford, 15 août 1924

ECRASONS LA TETE

Le temps est arrivé, lecteurs, où il nous faut resserrer les rangs et lutter avec l’ardeur et la bravoure dignes de nos ancêtres

Une société secrète, sournoise, et anti-catholique veut prendre contrôle du gouvernement de l’Etat du Maine. M. Farnsworth, alors chef organisateur de cette société secrète, de cette société qui semble n’avoir d’autres buts apparents que la destruction de la bonne harmonie dans les milieux où elle s’implante et d’y semer la haine et la discordre, M. Farnsworth, il y a un peu plus d’un an disait à ses adhérents que les K.K. K. nommeraient le prochain gouverneur de l’état du Maine, et c’est bien ce que les K.K.K. essaient à faire dans le moment. Déjà, par mensonges, effronteries, subterfuges politiques et autres moyens plus ou moins loyaux, ils ont réussi à faire nommer le candidat de leur choix, M. Ralph O. Brewster, de Portland. M. Brewster est ouvertement opposé à tout ce que le mot catholique épelle, alors si M. Brewster est élu gouverneur de l’État du Maine, que pouvons-nous attendre de lui, nous les catholiques? On fait déjà courir les bruits que nos propriétés religieuses, Eglises, écoles, etc., seront taxées à outrances, que nos écoles paroissiales seront strictement mises sous le contrôle civil, etc, etc., enfin que nous seront l’objet de tout ce que peut produire la haine et la vengeance.

Dans des circonstances aussi pressantes et aussi sérieuses, lecteurs, nous n’avons qu’une chose à faire, il faut ECRASER LA TETE, et par le fait faire disparaître ces menaces, et pour réussir à ECRASER LA TETE nous n’avons qu’une arme à notre disposition par le gouvernement impartial et juste de notre beau pays d’adoption, les États-Unis, cette arme c’est NOTRE DROIT DE VOTE. Et nous n’avons pas d’autres armes, d’autres moyens de défense.

Il nous faut donc se servir de cette arme, nous en servir loyalement, fermement et sans arrière pensée.

En terminant et dans le but de réchauffer un peu la fierté de notre race, je tiens à rappeler à votre mémoire les remarques d’un vrai patriote, un véritable citoyen Franco-Américain.

Il y a près de 50 ans résonnaient dans l’enceinte de la plus haute chambre délibérante de ce pays le sénat de Washington, ces mémorables paroles:

 »I am a French Canadian, and I am proud of it; I am a catholic and I thank God for it: I am also a citizen of this Republic, and I am happy of it ».

 »Je suis Canadien-Français et je m’en glorifie; Je suis catholique et j’en remercier Dieu; Je suis aussi citoyen de cette République, et je m’en réjouins. »

Ces paroles furent prononcées par l’un de nos compatriotes de l’Ouest, l’honorable Louis-Vital Bogy, mort sénateur des États-Unis pour l’Etat du Missouri en septembre 1877. Elles ont un sens et un caractère que nous ne saurions méconnaître. Elles comportent clairement et profondément l’essence des devoirs et des obligations qui nous encombrent comme Franco-Américains, comme citoyens de la République américaine, comme catholiques. A l’instar de Louis-Vital Bogy, pénétrons-nous bien du grand honneur que ces trois titres nous confèrent et n’ayons pas peur de défendre nos droits et de le faire loyalement, raisonnablement, mais carrément.

JOSEPH CHARLES

Ralph Owen Brewster est sorti vainqueur de l’élection. Les activités du KKK ont commencées à diminuer dès la décennie suivante.

Bibliographie

MSOG Worcester Chapter: A Little Known History of Discrimination in New England, conférence de Eileen M. Angelini, Ph.D. (45 minutes)

Nancy Sheehan.  »Presentation looks at the Klan in Worcester County » paru dans le News Telegram de Worcester, Mass. le 6 janvier 2012.

Nancy Sheehan.  »The Klan in Worcester County; KKK ranks surged in 1920s in response to influx of French Canadians to area. » Telegram & Gazette, 7  janvier 2012 (article précédent avec corrections)

Wikipédia. [En ligne] Ku Klux Klan in Maine [Page consultée le 22 juillet 2012]Adresse URL

Maine Memory Network [En ligne] Ku Klux Klan parade, Brownville Junction, 1924 [Page consultée le 22 juillet 2012]

Maine Memory Network [En ligne] Ku Klux Klan procession, Portland, ca. 1923[Page consultée le 22 juillet 2012]

Billets reliés

Photographies: Les Canadiens-français à New Bedford, Massachusetts et Manchester, New Hampshire, 1909-1912

Oscar Benoit et la grève de Lawrence, Massachusetts (29 janvier 1912)

Photographies: Ces enfants qui travaillaient dans les usines de Winchendon, Massachusetts (septembre 1911)

Aram Jules Pothier, lieutenant-gouverneur du Rhode Island [7 avril 1897]

John F. Vachon, photographe [États-Unis, 1914-1975]

Les allumetières et la nécrose maxillaire [XIXe et XXe siècles]

Publicités

5 Replies to “Le KKK et les Franco-américains du Maine [1924]”

  1. Il s’attaquait tout ce qui n’était pas américain
    mais probablement que génétiquement il y en a qui avait des ancetres noir, juif, français etc ..
    Dans le fond en Amérique nous sommes un des ceux qui a le  »sang » plus mélangé étant donné que nos ancêtres ne sont pas originaire de l’Amérique

    J'aime

  2. Très bien dit, nuage1962 !
    Les seuls « purs américains » sont les autochtones, et encore…
    Ceci dit, j’ignorais que le KKK avait ciblé les francophones du Maine et cela m’a stupéfait. Merci une fois de plus à Mme. Lapointe pour avoir partagé avec nous son érudition !

    J'aime

  3. Ne nous leurrons pas, leurs maîtres et nos ennemis n’ont jamais été mous!!!
    Voir « Loyalisme et fanatisme », Petite histoire du mouvement orangiste canadien,
    par Pierre-Luc Bégin, Les Éditions du Québécois, 2008, 200 p. (ISBN 2923365224).
    Les Orangistes sont le bras canadien du KKK… contre les nègres blancs Francophones!!!!
    Il y avait des liens entre les orangistes et le KKK. Ils s’échangeaient des listes de membres. Il y a aussi une grosse différence…. Le KKK a été déclaré illégal à l’USA, mais les Orangistes sont toujours actifs et légal au Canada. Ils utilisent maintenant des noms plus acceptables, voir Heritage Front et Reform Party.
    Pierre-Luc Bégin: Conférence sur les orangistes
    http://video.google.com/videoplay?docid=-1332834420313016581#

    J'aime

Commentaires fermés