L’incendie du château Saint-Louis [Québec, 1834]

Vue du château Saint-Louis après 1823. Bibliothèque et Archives Canada.
Vue du château Saint-Louis après 1823 par Elizabeth Frances Hale. Bibliothèque et Archives Canada.

Le Canadien, 24 janvier 1834

Hier un peu après-midi le feu éclatta [sic] dans la partie supérieure du Château St. Louis, résidence de nos gouverneurs, et ce bel et couteux édidifice [sic] a été réduit en cendres du haut en bas. On a eu le temps de sauver tout l’ameublement et les meubles et effets particuliers de Lord Aylmer, qui étaient assurés, dit-on, pour £3000. Malheureusement le bâtiment ne l’était pas, et c’est une perte considérable pour la province, surtout si l’ouvrage de maçonnerie se trouve hors d’état de servir à nouveau. Le feu a duré jusqu’à ce matin et achève de consumer l’intérieur. Le froid excessif qu’il faisait hier a beaucoup nui au jeu des pompes. Malgré cela dans un édifice aussi haut, aussi grand, et où l’on ne pouvait servir le feu que d’un côté, il n’y avait guère de chance de le sauver. Un pareil accident fera voir, nous l’espérons, la nécessité de faire dans les grands édifices publics des murs de refente, avec garde-feu au-dessus du toit, et portes de fer dans l’intérieur, de distance en distance. De cette manière on ne risque de perdre qu’une partie.

Pour en savoir plus sur le château Saint-Louis, consultez l’article Forts et châteaux Saint-Louis (Québec) de l’Encyclopédie du patrimoine culturel de l’Amérique française.

Billets reliés

L’incendie du théâtre Saint-Louis [Québec, 12 juin 1846]

L’incendie du Parlement à Montréal en 1849

L’incendie du faubourg Saint-Jean, 28 juin 1845

L’incendie du faubourg Saint-Roch [28 mai 1845]

Publicités